… Quelques mots de l'auteur…

Ce livre à la fois historique et politique, relate notamment la grandeur des dynasties arabes et de la civilisation judéo-musulmane en Andalousie qui ont largement influencé la culture occidentale pour l’orienter sur les voies de la Renaissance. Mais aussi la prospérité et les tragédies des diasporas juives, la grandeur et la décadence de l'empire ottoman, avant que l’avarice et l’égoïsme des empires coloniaux (Grande-Bretagne et France) associés à la Russie tsariste n’aient pour conséquence au début du XXe siècle de trouver une solution « à la question juive » sur le territoire de « l’homme malade de l’Europe ».
Une région qui est le berceau de la civilisation d’où sont issus de grands savants humanistes, de scientifiques, et qui depuis plus d’un siècle est en proie à d’éternelles convoitises et d’interventions extérieures au détriment des populations locales et au mépris de toute considération humaniste. « … toute crise locale ou régionale qui dure échappe un jour à ses protagonistes au bénéfice de plus forts qu’eux… » (Discours de François Mitterrand à la Knesset 1982). Une situation à laquelle la France n’est donc pas totalement étrangère, puisqu’elle a été le mandant de la Syrie durant de nombreuses années après la première guerre mondiale au cours desquelles elle a créé « le grand Liban » (le Liban actuel). Raison pour laquelle le drame syrien et ses réfugiés nous concerne au premier chef et devrait mobiliser toute notre attention.

Au-delà de la volonté, autant que faire se peut, de donner des clefs de compréhension à la perpétuelle situation éruptive au Proche-Orient, j’ai souhaité mettre en exergue les progrès, la prospérité, les richesses d’un régime, d’un pays, d’un État-nation multiracial, multi-ethnique, multiculturelle, fondés sur les échanges et l’acculturation. Par opposition à l’inexorable déliquescence destinée à un État basé sur la consanguinité et l’uniformité. Un message qui prend une résonance toute particulière aujourd’hui où il n’est question tant en France qu’un peu partout en Europe et dans le monde de repli identitaire, de communautarisme et de nationalisme.
Dans ce contexte il me paraît indispensable de se remémorer pour certains ou de découvrir pour d'autres les immenses apports culturels, scientifiques et architecturaux que nous devons aux juifs et musulmans.

Retrouvez mon interview au sujet de ce livre sur le site de l'éditeur : Rencontre avec Jean Burlet

Disponible en version papier et numérique

  • Mars 2019, Grand Format (170x240 mm), 328 pages
  • Papier bouffant 80g
  • Couverture quadrichromie, 400g
  • ISBN : 9782414311422
Acheter sur FNAC.com

Bio Express

Âgé de soixante-huit ans, j’ai entrepris depuis ma retraite fin 2012 l’écriture successive de deux livres édités à compte d’auteur à quelques dizaines d’exemplaires : en 2013, « La mosaïque du bonheur », un recueil de nouvelles évoquant les souvenirs d’enfance ; en 2015, « Obscure destinée », où la narration de la conquête spatiale qui prend corps à la fin de la Seconde Guerre mondiale offre l’occasion de revenir sur les événements internationaux et la Guerre froide qui ont opposé les deux grandes puissances tout au long de la deuxième moitié du XXe siècle.
Ce troisième livre « Le Témoignage des oliviers » est le premier proposé à un éditeur

Obscure destinée

2015

Des troubles en Europe de l'Est, un Moyen-Orient en proie aux pires violences, un islamisme radicalisé.
À travers le récit d'une épopée scientifique historique, empreinte de la seconde moitié du vingtième siècle, l'évocation des relations internationales qui l'ont jalonnée offre des clés de compréhension à l'avènement inéluctable de drames actuels aux causes hétérogènes dans les lesquelles le monde occidental porte une grande part de responsabilité…

  • Sur commande

La mosaïque du bonheur

2013

Un recueil de nouvelles évoquant les souvenirs d’enfance

  • Epuisé